Népal, Bouddha, bouddhisme, montagne, drapeaux de prière
Bouddha

 

Le détachement, mère de la libération....

Ayant pris racine dans les vallées de l'Himalaya et du Tibet, le bouddhisme exprime sa foi autant dans les monastères retirés en nid d'aigle que dans le stupa monumental de Bodnath.

1/1

Si l'Inde a trouvé son fondement dans l'hindouisme, elle est aussi la mère du bouddhisme. C'est de sa philosophie qu'est né le bouddhisme...

Siddhartha Gautama est un prince de la caste des guerriers, kshatriyas, né vers 560 avant J.-C. Il est élevé au sein du palais, loin de toute tentation. Malgré l’interdiction, il arrive à sortir de sa prison dorée et fait quatre rencontres capitales : un vieillard qui lui apprend que tout être est touché par la vieillesse, une femme malade lui apprend que tout le monde peut souffrir et tomber malade, une civière avec un mort lui montre la destinée universelle des hommes et un ascète qui recherche la Vérité.

Touché par ces révélations il décide de partir à la recherche d’un remède aux souffrances humaines. Après des années de quête et d’ascèse, en pratiquant toutes sortes de jeûnes et restrictions, il s’éveillât un jour à la Vérité en devenant le Bouddha.

Tout est souffrance. Le désir des hommes pour toutes choses crée le besoin et la douleur. Le détachement de tout désir et le renoncement aux choses matérielles permet aux hommes de s’affranchir des souffrances ainsi créées. L’Illumination, la libération finale, permet d’atteindre la félicité, qu’il chercha à enseigner sa vie durant.

Deux doctrines se sont propagées en Asie, alors qu’après une période florissante, sous le roi Ashoka, le bouddhisme disparut presque entièrement d’Inde. La voie du Grand Véhicule, de tendance plutôt élitiste se propagea au Tibet, en Chine, en Corée et au Japon. Le Petit Véhicule, de tendance plus populaire se propagea en Birmanie, Thaïlande, Cambodge et Vietnam. 

© Florence & Stéphane NIKOLAS / T: 00 33 6 12 43 84 31 / email: godsaveindia@free.fr